SIMPLE

RUDA / Ayelen Parolin

Trois danseurs hauts en couleurs célèbrent la danse post-moderne de Merce Cunningham avec autodérision et authenticité. Une partition ludique et instinctive !

Date(s)
Mercredi 9 avril à 19h30 et jeudi 10 avril 2025 à 14h30
Lieu(x)
Salle de spectacle
Tarif(s)
Tarif A : plein 20€ / réduit 15€ / demi-tarif 10€
Durée
1h
Réserver

Trois personnages hauts en couleurs laissent libre cours à leurs envies ludiques, s’amusant d’eux-mêmes et de la danse post-moderne de Merce Cunningham. Autodérision et authenticité pour le retour à une (fausse ?) innocence originelle.

La danse est-elle simple ? Au moins elle peut l’être, semble affirmer Ayelen Parolin. Trois danseurs, assurément adultes et vêtus de justaucorps très coloriés, se reconnectent à un état de jubilation immédiate que l’on perd, bien trop vite, au sortir de l’âge tendre. Avec Ayelen Parolin, ils ont construit une improbable partition des instincts, éliminant au passage tout jugement que l’on pourrait porter sur leurs actions ou attitudes. Aussi ces histrions chorégraphiques se laissent volontiers surprendre par leurs propres cabrioles – sans prétention, sans artifice et même sans musique, faisant du corps leur seul jouet, ou presque. Car il leur faut tout autant maîtriser des planches en bois et autres objets du quotidien, ramassés au cours de la création et intégrés dans leur jeu.

Et le jeu, lui, est un facteur fondamental, dans cette pièce comme dans la vie, et même chez Merce Cunningham ! SIMPLE nous révèle cela, par ses costumes, son décor et sa cinétique, clins d’œil à la pièce Summerspace du grand pionnier new yorkais, mais aussi au célèbre essai Homo ludens de Johan Huizinga sur la fonction sociale du jeu. Voilà sans doute le meilleur hommage qu’on puisse rendre à Cunningham, qui était au fond un chercheur sachant s’amuser.

Spectacle accessible aux personnes malentendantes

La beauté surgit au milieu du rire dans ce spectacle délicieux, qui peut permettre à des néophytes complets d’entrer dans les esthétiques de la danse contemporaine.
Toute la culture
Rire de bon cœur face à un spectacle de danse contemporaine. L'expérience, pas si fréquente, mérite d'être signalée.
Le Temps
Devant un tableau aux couleurs criardes, trois interprètes déploient une danse extravagante mâtinée de références entremêlées, pour explorer naïveté, simplicité et dérision.
Ma Culture

Ayelen Parolin

Chorégraphe et danseuse, Ayelen Parolin vit et travaille à Bruxelles. Née en Argentine, elle arrive en Europe en 2000 et suit la formation exerce à Montpellier. Elle débute ensuite une carrière d’interprète qui l’amène à collaborer avec Mathilde Monnier, Jean-Francois Peyret, Mossoux-Bonté, Alexandra Bachzetsis, Mauro Paccagnella et Louise Vanneste.

En 2003, elle entame une démarche personnelle avec un solo aux accents autobiographiques, 25.06.76 – en référence à sa date de naissance. Depuis lors, elle a créé une vingtaine de pièces parmi lesquelles les trios DAVID (2011) et Hérétiques (2014), le sextet Nativos (2016), le quintet Autóctonos II (2017), WEG, pièce pour neuf interprètes (2019) et, dernièrement, les trios SIMPLE (2021) et ZONDER (2023). Une œuvre résolument plurielle, protéiforme, jonglant volontiers avec les contraires et les équilibres instables ; une écriture au goût singulier aussi pour le collage de registres et de vocabulaires tous azimuts, histoire de mieux rejeter le lisse, l’univoque, le linéaire – et défendre le rugueux, le complexe, la multiplicité. Déjouer les impératifs de performance, assumer/afficher les vulnérabilités, les failles... D’autres enjeux récurrents dans le travail de cette artiste qui, depuis WEG, cherche à mettre concrètement la notion de plaisir au centre de ses processus.

Outre ces créations, développées au sein de sa propre structure (RUDA), Ayelen Parolin est régulièrement invitée à signer des pièces pour des compagnies internationales, telles KNCDC – Compagnie nationale coréenne de danse contemporaine (2016), le Ballet national de Marseille (2017), Carte Blanche – compagnie nationale norvégienne de danse contemporaine (2019), le CCN - Ballet de Lorraine (2024).

Par ailleurs, elle met en place des laboratoires de rencontres, de partage et d’échange non hiérarchiques pour tester de nouveaux modes de relation de travail et de communication au sein d’un collectif. Elle organise des échanges avec les publics, des ateliers auprès de non-professionnel·les, ainsi que des workshops pour professionnel·les en arts vivants. En termes de transmission, elle est depuis 2021 enseignante dans le cadre du Master de danse et de pratiques chorégraphiques, organisé conjointement par Charleroi danse, la Cambre/ENSAV et l’INSAS (Bruxelles).

Parmi les prix et récompenses qu’elle a reçus, on peut épingler : en 2006, lauréate des Pépinières européennes pour jeunes artistes (programme XXL) ; en 2016, le prix SACD Belgique pour l’ensemble de son travail, ainsi que le titre de « fellow » par la Fondation Pina Bausch dont elle obtient une bourse ; en 2017, le Prix de la Critique, catégorie Meilleur spectacle de danse, pour sa pièce Nativos.

RUDA a été en résidence de 2017 à 2020 auprès de Charleroi danse (Belgique), ainsi qu’en compagnonnage de 2016 à 2020 au Théâtre de Liège (Belgique). Depuis 2022, elle est en résidence au Théâtre National Wallonie-Bruxelles.

Son travail a tourné en Europe, Amérique du nord, Amérique latine, Asie et Afrique du nord. Il a ainsi notamment été montré au Mercat de les Flors (Barcelone), Freiburg Theater, Théâtre de la Ville, Chaillot - Théâtre national de la Danse, Palais de Tokyo, Centquatre (Paris) et dans de nombreux festivals dont le FIBA (Buenos Aires), KunstenFestivaldesArts (Bruxelles), Tanz im August (Berlin), Tanzmesse (Düsseldorf), Julidans (Amsterdam), Spring (Utrecht), Fringe (Édimbourg), Romaeuropa (Rome), Torino Danza, ImPulsTanz (Vienne), Festival d’Athènes et d’Épidaure, Montpellier Danse, actoral (Marseille), 100 dessus dessous, June Events (Paris).

Carte Carreau

20€ / Année

10% de réduction sur toutes les activités associatives sportives et artistiques annuelles


1 cours d’essai de sport gratuit
50% de réduction sur les spectacles (hors tarification spéciale)
Gratuité pour les séances du Cinéclub
10% de réduction au bar du Carreau
Possibilité de reporter votre place sur une autre date du même spectacle

Vous pourriez également aimer

20 septembre au 22 septembre
Ven 18h-23h / Sam 11h-22h / Dim 11h-17h

Festival : Gastronomie

Marché « Farmers Market » / Food Temple California

21 novembre au 5 juin
19h

Débat / Rencontre :

Le vivant avec Camille Crosnier

24 janvier au 25 janvier
Ven à 19h30 et sam à 17h

Spectacle : Danse

Ulysse