La danseuse

Stéphanie Di Giusto

Présenté au Festival de Cannes en 2016, ce biopic avec Lili-Rose Depp et Soko retrace le destin croisé de Loïe Fuller et Isadora Duncan.

Date(s)
Mardi 3 octobre 2023 à 19h30
Lieu(x)
Salle de spectacle
Tarif(s)
Tarif C : plein 8€ / réduit 5€ / demi-tarif 4€ / Gratuité avec la Carte Carreau
Durée
1h48
Informations supplémentaires

Projection suivie d'une rencontre

Réserver

Le film

Synopsis : Loïe Fuller est née dans le grand ouest américain. Rien ne destine cette fille de ferme à devenir la gloire des cabarets parisiens de la Belle Époque et encore moins à danser à l’Opéra de Paris. Cachée sous des mètres de soie, les bras prolongés de longues baguettes en bois, Loïe réinvente son corps sur scène et émerveille chaque soir un peu plus. Même si les efforts physiques doivent lui briser le dos, même si la puissance des éclairages doit lui brûler les yeux, elle ne cessera de perfectionner sa danse. Mais sa rencontre avec Isadora Duncan, jeune prodige avide de gloire, va précipiter la chute de cette icône du début du 20ème siècle.

Rencontre

La projection sera suivie d'une rencontre avec Stéphanie Di Giusto, la réalisatrice du film.

En savoir plus sur le film :

  • La Danseuse a été sélectionné dans la section Un Certain Regard du Festival de Cannes 2016 où il a été très remarqué.
  • Écrire La Danseuse n'a pas été de tout repos pour Stéphanie Di Giusto. Trois ans de travail ont été nécessaires afin de terminer le script. La cinéaste a été épaulée par Sarah Thibau et Thomas Bidegain pour finaliser le travail sur le scénario et y apporter un côté épuré.
  • Stéphanie Di Giusto a pris des libertés par rapport à la véritable histoire de Loïe Fuller. Elle a notamment inventé un père français afin de justifier le fait que Soko parle français sans accent américain dans le film, et également inventé le personnage de Louis, campé par Gaspard Ulliel.
  • Soko s'est entraînée 6 heures par jour durant 1 mois avec la chorégraphe Jody Sperling afin de se forger un corps robuste et musclé. La comédienne n'a utilisé aucune doublure pour ses scènes de danse.

En partenariat avec CinéCaro

À travers cette figure méconnue, c'est un plaidoyer pour la liberté de création qui s'esquisse.
CinemaTeaser
Stéphanie Di Giusto réussit à nous faire comprendre, dans des scènes saisissantes, ce que fut, il y a un siècle, le génie chorégraphique et visionnaire de Loïe Fuller.
L'Obs
L'histoire mériterait à elle seule un film. Il permet surtout à la jeune réalisatrice Stéphanie Di Giusto d'offrir un rôle en or à l'émouvante Soko et de filmer des moments épiques de danse.
Ouest France

Carte Carreau

20€ / Année

10% de réduction sur toutes les activités associatives sportives et artistiques annuelles


1 cours d’essai de sport gratuit
50% de réduction sur les spectacles (hors tarification spéciale)
Gratuité pour les séances du Cinéclub
10% de réduction au bar du Carreau
Possibilité de reporter votre place sur une autre date du même spectacle

Vous pourriez également aimer

26 avril
19h

Débat / Rencontre :

Les Rencontres de la Sorbonne #5

2 mai au 5 mai

Salon : Art contemporain

Salon Solid'Art 2024

23 mai
19h

Débat / Rencontre : Féminisme, Sport

Bonnes joueuses #6