Eighteen

Thierry Micouin

« Eighteen » évoque la relation père-fille à travers le vécu de Thierry Micouin et celui de sa fille Ilana, tous deux danseurs et réunis sur scène pour un subtil duo. À la fois dialoguée et dansée, la pièce revisite l’histoire de la danse contemporaine mêlant habilement intime et grande histoire. Une superbe déclaration d’amour au métier de danseur

Date(s)
Mercredi 19 et jeudi 20 mai 2021 à 19h30
Lieu(x)
Salle de spectacle
Tarif(s)
Tarif A : plein 20€ / réduit 15€ / demi-tarif 10€
Durée
1h

Il a sans doute fallu du courage à Thierry Micouin et à sa fille de 20 ans pour se livrer sur le plateau au récit de leur relation entre père danseur-chorégraphe et fillette puis adolescente. Et il faut indiscutablement bien du talent pour le faire avec autant d’humour, de tendresse, de panache, et accéder ainsi à cette brise de vérité, si revigorante !

Dans une intrication de médias : danse, texte, vidéos, théâtre, et même un croustillant jeu des sept familles revisité, le père et sa fille, avec l’énergie de leur amour filial, dévoilent l’intimité d’un parcours qu’ils ont à la fois vécu ensemble et différemment. Assumant le ton de la confidence, la fraîcheur d’une « première fois où l’on se dit tout », le duo nous raconte, par le geste dansé et par la voix, ses questionnements passés, contigus ou respectifs, ses découvertes, ses moments-clés. La première audition, la triche sur l’âge dans un C.V., la Cour d’Honneur au Festival d’Avignon, les lettres de spectatrices, les non-dits sur l’homosexualité du père... tandis que la fille savait. Très loin de l’autofiction adressée aux publics dits « avertis », Thierry Micouin, en invitant sa fille à donner en partage son regard innocent d’enfant, fait ici un joli pied de nez au préjugé dévolu à l’ego des artistes, et, dans les entrelacs de sa propre trajectoire, dresse en toute modestie un petit panorama de l’histoire de la danse contemporaine.

Drôle, pétillant, touchant, emmené d’un peps étourdissant, ce spectacle se double d’un témoignage, celui de l’attachement à l’art et à la vie, et à ce qu’ils ont en commun : la mémoire et la transmission.

En partenariat avec Le Monfort Théâtre

Thierry Micouin

Après avoir obtenu une thèse de médecine, Thierry Micouin se forme au théâtre puis à la danse. Parallèlement à son activité de danseur interprète avec Mié Coquempot, Valérie Onnis,
Catherine Diverrès, Boris Charmatz, Xavier Le Roy et Olivier Dubois, il développe un travail de création et de recherche sur l’image et la vidéo, dans le cadre de la compagnie T.M Project.

En tant que chorégraphe il a abordé la question de l’identité sexuelle avec son premier solo W.H.O, en 2006. Lauréat du programme Culturesfrance - Hors les murs (Villa Médicis) en 2009,
il choisit New York comme ville de résidence pour créer un projet autour de la prostitution masculine Men at Work go Slow !

Depuis 2013, il collabore avec la plasticienne sonore Pauline Boyer. Ils créent Double Jack en 2014 puis Synapse dans le cadre du Festival Mettre en scène à Rennes en novembre 2015. Durant les saisons 16/18 Thierry Micouin est artiste en compagnonnage au Manège de Reims qui a accueilli les premières de Backline en 2017.

À la demande de Boris Charmatz, il recrée la pièce Enfant avec, en 2017 les élèves du conservatoire de Gennevilliers, en 2018, 45 enfants Orléanais et en 2019, 20 enfants de Zurich. Durant la saison 18/19 il est artiste en résidence au Conservatoire musique et danse Edgar Varèse à Gennevilliers.

Thierry Micouin et Pauline Boyer remportent l’appel à projet « Corps, espaces sensibles » du Département 56 avec le projet Faille, créé au centre d’art contemporain Domaine de Kerguéhennec en septembre 2018.

Fin 2018, Thierry Micouin créé avec les élèves de la promotion X de l'école du TNB la performance La Ruée. Durant cette même année, il démarre les répétitions d’une nouvelle pièce Eighteen avec sa fille Ilana âgée de 19 ans. La pièce est créée en avril 2019, à la Ménagerie de Verre à Paris dans le cadre du Festival Étrange Cargo.

Fin 2019, il crée avec les enfants de Charleroi-Danse puis avec les élèves des Conservatoires de Gennevilliers et de Nanterre Levée, adaptation de la pièce Levée des Conflits de Boris Charmatz. En 2020, il est interprète dans une reprise de la pièce de Dominique Bagouet So Schnell par Catherine Legrand, dans la reprise de la pièce de Catherine Diverrès Echo, et enfin assistant de Boris Charmatz pour la performance La Tempête au Grand Palais (Festival d'Automne).

En 2021, Thierry Micouin et Pauline Boyer ont créé Visages d’un pays, projet participatif sur le territoire du Centre Ouest Bretagne en collaboration avec le Centre Pompidou. Ils préparent actuellement et la création d’une nouvelle pièce chorégraphique pour quatre danseur.ses Jour Futur en 2022.

Videobox

Videobox est un espace permanent dédié à l'art vidéo, situé dans le vestiaire 9 du Carreau du Temple au niveau -1. Découvrir l'espace

Carte Carreau

20€ / Année

10% de réduction sur toutes les activités associatives sportives et artistiques annuelles pour la saison 2022-2023


50% de réduction sur les spectacles en réservant quand vous le souhaitez (hors tarification spéciale).
1 cours d’essai de sport gratuit.
10% de réduction au bar du Carreau.
Possibilité de reporter votre place sur une autre date du même spectacle.

Vous pourriez également aimer

23 septembre au 25 septembre
19h30

Festival : Gastronomie

Le Marché

23 mars au 26 mars
11h

Salon : Art contemporain

Drawing Now Art Fair 2023

4 avril
19h30

Projection : Cinéma

Made in Bangladesh