Sorry, boys

Marta Cuscunà

Une pièce palpitante de Marta Cuscunà, où le portrait contemporain du féminisme et des nouvelles masculinités infiltre l’univers de la marionnette !

Date(s)
Mercredi 10 et jeudi 11 mai 2023 à 19h30
Lieu(x)
Salle de spectacle
Tarif(s)
Tarif A : plein 20€ / réduit 15€ / demi-tarif 10€
Durée
1h15
Informations supplémentaires

Le spectacle est caractérisé par l'utilisation explicite de références à connotation sexuelle.
Spectacle surtitré en français

Réserver

Sorry, boys s’inspire d’un fait divers qui a défrayé la chronique d’une petite ville du Massachusetts en 2000 : 18 lycéennes de moins de 16 ans décidaient de tomber enceinte en même temps pour élever leurs enfants ensemble.

Le spectacle s’ouvre sur un apparat scénique proprement saisissant, une trouvaille de la brillante scénographe Paola Villani. Dans la pénombre surgissent douze têtes coupées, marionnettes accrochées sur des tableaux comme autant de trophées de chasse. D’un côté, six adultes : parents, directeur et infirmière du lycée ; de l’autre, les pères adolescents. Un flot de SMS versés sur grand écran - que s’échangent les jeunes femmes, invisibles - insuffle une esthétique numérique contrastant résolument avec l’univers de la marionnette, mais qui l’aspire à la dérobée dans sa sphère contemporaine.

Les protagonistes tentent de comprendre les raisons du pacte de maternité entre ces adolescentes. Comment un féminicide dans leur ville a-t-il pu engendrer cette grossesse collective ? Les uns et les autres en débattent, mais n'en restent pas moins cloués au mur.

Dernier épisode d'une trilogie explorant les résistances féminines, Sorry, boys s'inscrit dans un travail politique, à la fois féministe et antifasciste, d'une grande subtilité. Manipulant seule les douze marionnettes, et en assurant, seule aussi, toutes les voix, Marta Cuscunà réalise ici une performance exceptionnelle, au retentissement visuel et sonore indélébile.

Sorry, boys s’inscrit dans un focus consacré à l’artiste avec deux autres spectacles présentés dans le cadre de la BIAM.

En partenariat avec Le Mouffetard – Centre national de la Marionnette en préparation / dans le cadre de la Biennale Internationale des Arts de la Marionnette (BIAM)

Marta Cuscunà

Marta Cuscunà est née à Monfalcone, petite ville ouvrière connue pour ses chantiers navals où se construisent les plus grands paquebots de croisière du monde mais aussi tristement célèbre
pour son taux extrêmement élevé de décès liés à l’amiante. C’est grâce à sa formation à l’École européenne pour l’Art de l’Acteur : Prima del Teatro que Marta rencontre certains des plus grands maitres du théâtre contemporain : Joan Baixas avec qui elle approfondit les codes et les langages du théâtre visuel, José Sanchis Sinisterra grâce à qui elle étudie la dramaturgie, Christian Burgess et beaucoup d’autres.

En 2006, Marta Cuscunà joue dans Merma Neverdies, une performance avec des marionnettes de Joan Mirò mis en scène par Joan Baixas et produit par Elsinor – Barcelona et présentée en exclusivité à la Tate Modern Gallery de Londres. En 2007, elle joue dans le spectacle Indemoniate, spectacle de Giuliana Musso et Carlo Tolazzi mis en scène par Massimo Somaglino. Au mois de mai 2009, Marta retourne travailler en Espagne pour le spectacle Zoé, incocencia criminal, production de la Compagnie Teatre de la Claca de Barcelone et mis en scène par Joan Baixas.

Le mois de juin 2009 marque la première du spectacle È bello vivere liberi ! Progetto di teatro covile per un’attrice, 5 burattini e un pupazzo dont Marta Cuscunà est auteur et interprète. En 2011, grâce à une bourse, elle participe à ... Ne pensent qu’à cela de moi…, collaboration inédite conçue par les acteurs et les musiciens de la Guildhall School of Music and Drama de Londres et mis en scène par Christian Burgess. En 2012, Marta Cuscunà réalise son deuxième spectacle intitulé La semplicità ingannata satira per attrice e pupazze sul lusso d’esser donne.

En 2013, Marta Cuscunà réalise pour la Gaypride de Vicence la mise en lecture The beat of freedom. La même année, elle interprète Glauce dans le spectacle La città ha fondamenta sopra un misfatto, réécriture théâtrale de Médée de Christian Wolf mise en scène par Giulana Musso. En 2014, Marta débute avec Wonder Woman, lecture écrite et interprétée avec Giulana Musso et Antonella Questa, basée sur l’enquête de Silvia Sacchi et Luisa Pronzato, journalistes du Corriere della Sera, qui explore le thème de l’indépendance économique des femmes.

En 2015, Marta Cuscunà crée Sorry, boys troisième spectacle de la trilogie sur les résistances féminines. Depuis 2009, elle fait partie du projet Fies Factory de Centrale Fies.

Carte Carreau

20€ / Année

10% de réduction sur toutes les activités associatives sportives et artistiques annuelles


1 cours d’essai de sport gratuit
50% de réduction sur les spectacles (hors tarification spéciale)
Gratuité pour les séances du Cinéclub
10% de réduction au bar du Carreau
Possibilité de reporter votre place sur une autre date du même spectacle

Vous pourriez également aimer

7 mars
19h30

Projection : Cinéma

Makala

25 janvier au 26 janvier
19h30

Spectacle : Danse

PARTITION(S)

13 avril au 16 avril
Plusieurs horaires différents

Salon : Art contemporain

Urban Art Fair 2023