On achève bien les chevaux

Bruno Bouché, Clément Hervieu-Léger et Daniel San Pedro

Une expérience puissante, inspirée librement du roman éponyme d'Horace McCoy, où comédiens·nes et danseurs·euses sont prêt·es à tout pour subsister jusqu’à l’épuisement…

Date(s)
Samedi 16 et dimanche 17 septembre 2023 à 15h
Lieu(x)
Hors les murs : Gymnase Japy / Paris 11e
Tarif(s)
Gratuit sur inscription
Durée
1h25
Informations supplémentaires

Spectacle conseillé à partir de 12 ans

SPECTACLE COMPLET : le spectacle est complet sur les deux dates. Pour celles et ceux en possession de billets, merci de vous présenter sur place au Gymnase Japy, le jour de la représentation sélectionnée. Une liste d'attente sera disponible pour chaque représentation (sans garantie d'entrée). Merci de votre compréhension.

Avec le CCN•Ballet de l'Opéra national du Rhin et la Compagnie des Petits Champs

Immédiatement, l’on pense au film mythique de Sydney Pollack avec Jane Fonda. Mais ici, c’est une distribution de comédiens·nes et de danseurs·euses d’envergure qu’a rassemblée le trio d’artistes pour cette libre adaptation du roman éponyme d'Horace McCoy, une mise en scène grandiose aux dimensions du gymnase Japy.

En 1929, le krach boursier entraînait une crise économique et sociale sans précédent. En plein marasme s’organisent des marathons de danse à l’échelle de tous les États-Unis. Dans une énergie flirtant avec la folie, des hommes et des femmes parcourent les nations pour y participer, dans l’espoir de gagner quelques primes.

À travers ces protagonistes, sur une toile de fond d’inquiétude et de précarité, il y va d’une traversée des thèmes si actuels de la lutte, du collectif, de la condition de l’artiste et de son rôle dans la société. Cris, larmes et chuchotements, épuisements et élans vitaux : c’est au beau milieu du public que se déploie ce marathon et se déplient les trajectoires des personnages.

Bien plus qu’un entrelacs d’écritures chorégraphique et théâtrale, le chorégraphe et les deux metteurs en scène ont inventé un véritable langage commun pour les interprètes du Ballet de l’Opéra national du Rhin, de la Compagnie des Petits Champs et des quatre musiciens mêlé·e·s au plateau. Une expérience puissante.

Spectacle conseillé à partir de 12 ans

Spectacle hors les murs : Gymnase Japy, 2 rue Japy, 75011 Paris (voir sur Google Maps)
Métro : Charonne (ligne 9) / Bus : 46, 56 (Godefroy Cavaignac / Gymnase Japy) / Vélib : Belfort - Voltaire

Le Carreau du Temple et Paris 2024 collaborent dans le cadre de l’Olympiade Culturelle de Paris 2024.

Dans le cadre des Journées européennes du Patrimoine (16 et 17 septembre 2023)

Bruno Bouché

Bruno Bouché est directeur artistique du CCN•Ballet de l'Opéra national du Rhin depuis 2017. Engagé dans le Corps de Ballet de l'Opéra national de Paris en 1996, il est nommé Sujet en 2002. Il danse sous la direction de Brigitte Lefèvre jusqu'en 2014 et interprète des pièces de George Balanchine, Pina Bausch, Maurice Béjart, William Forsythe, Jiří Kylián, José Martinez, Rudolf Noureev, Roland Petit, Angelin Preljocaj, Laura Scozzi, Tino Sehgal, Saburo Teschigawra. De 1999 à 2017, il dirige la compagnie Incidence Chorégraphique, qui produit les créations de danseurs de l'Opéra de Paris et d'artistes indépendants. Il y signe des chorégraphies depuis 2003, dont Bless-ainsi soit-Il, Nous ne cesserons pas, From the Human Body. Pour l’Opéra national de Paris il crée SOI-Ătman et Music for Pieces of Wood en 2013, Yourodivy en 2014, Amores 4 et Dance Musique 3-2-1 en 2015, Undoing World en 2017. Il collabore avec JR pour son film Les Bosquets, ainsi que pour un shooting sur les toits de l’Opéra Garnier. Il crée Between light and nowhere au Suzanne Dellal Center de Tel Aviv. En 2013, il prend la direction artistique du festival Les Synodales à Sens et du concours chorégraphique contemporain jeunes compagnies. En 2014-2015, il mène le projet Dix mois d’école et d’Opéra et crée Ça manque d’amour. Pendant la saison 2015-2016, il prend part à l’Académie de Chorégraphie au sein de l’Opéra national de Paris (direction Benjamin Millepied). Il signe la chorégraphie des mises en scène de Clément Hervieu Léger : Monsieur de Pourceaugnac avec William Christie et les Arts Florissant, Une dernière soirée de Carnaval (Théâtre les Bouffes du Nord) et La Cerisaie (Comédie Française). Il reçoit le Grand Prix de la critique de la personnalité chorégraphique de l'année 2018. Pour sa dernière création Offrande (2021), Mié Coquempot l'invite à ses côtés ainsi que Béatrice Massin à chorégraphier l'Offrande musicale de J-S Bach. Avec le Ballet de l'Opéra national du Rhin, il créé Fireflies (2018), 40D en hommage à Eva Kleinitz (2019), Les Ailes de désir (2021) ainsi que L'Œuvre qui va suivre avec le peintre Silvère Jarrosson en mars 2023 pour le Musée Unterlinden de Colmar. Il est Officier des Arts et des Lettres.

Clément Hervieu-Léger

Le metteur en scène français Clément Hervieu-Léger se forme au Conservatoire du Xe arrondissement de Paris auprès de Jean-Louis Bihoreau. Il devient pensionnaire de la Comédie-Française en 2005 avant d’en être nommé 533e sociétaire en 2018. Il y joue notamment sous la direction de Robert Wilson (Fables), Marcel Bozonnet (Valère dans Le Tartuffe), Lukas Hemleb (le Journaliste dans Une visite inopportune), Éric Génovèse (Le Privilège des chemins), Anne Delbée (Cébès dans Tête d’or), Denis Podalydès (Fantasio, Spark), Pierre Pradinas (Alcidas dans Le Mariage forcé), Marc Paquien (Xavier dans Les Affaires sont les affaires), Jean-Pierre Vincent (Bougrelas dans Ubu), Muriel Mayette-Holtz (Azor dans La Dispute et Oreste dans Andromaque), Lilo Baur (Lambourde dans La Tête des autres de Marcel Aymé), Ivo van Hove (Günther dans Les Damnés d’après Luchino Visconti), Arnaud Desplechin (Prior dans Angels in America de Tony Kushner), ou encore Valérie Lesort et Christian Hecq (Dorante dans Le Bourgeois gentilhomme). En dehors de la Comédie-Française, il joue sous la direction d’Anne Delbée, de Daniel Mesguich, Bruno Bouché, Daniel San Pedro et Brigitte Lefèvre. Il est aussi metteur en scène et dirige la troupe de la Comédie-Française dans La Critique de l’École des femmes, Le Misanthrope, Le Petit-Maître corrigé, L’Éveil du printemps et La Cerisaie, présentée en 2022/23 Salle Richelieu. Depuis 2010, il codirige avec Daniel San Pedro la Compagnie des Petits Champs avec laquelle il met en scène L’Épreuve, Monsieur de Pourceaugnac avec Les Arts Florissants de William Christie, Le Pays lointain, Un mois à la campagne de Ivan Tourgueniev et Une des dernières soirées de carnaval qui reçoit le Grand Prix Théâtre 2020 du Syndicat de la critique. Il écrit Le Voyage en Uruguay et Place de la République, créées respectivement en 2014 et 2022 par la Compagnie des Petits Champs. À l’opéra, il met en scène La Didone de Francesco Cavalli sous la direction de William Christie, Mitridate, re di Ponto de Mozart dirigé par Emmanuelle Haïm, et crée Les Éclairs de Philippe Hersant sur un livret de Jean Echenoz, dirigé par Ariane Matiakh. Il signe la dramaturgie de La Source (chorégraphie de Jean-Guillaume Bart) pour le Ballet de l’Opéra national de Paris. Il est aussi professeur de théâtre à l’École de Danse de l’Opéra national de Paris. Il est élu président de la Société d’Histoire du Théâtre en mai 2021. Il est élevé au grade d’officier dans l’ordre des Arts et des Lettres en 2022.

Daniel San Pedro

Le comédien et metteur en scène espagnol Daniel San Pedro se forme au Conservatoire national de Madrid. De 2002 à 2005, il est artiste associé à la Scène nationale de Châteauvallon. Il joue sous la direction de Ladislas Chollat (Le Docteur dans Le Fils de Florian Zeller, Francis dans Tom à la Ferme de Michel Marc Bouchard, Figaro dans Le Barbier de Séville et Le Mariage de Figaro de Beaumarchais), Wajdi Mouawad (Des Femmes), Denis Podalydès (le Maître de Philosophie dans Le Bourgeois Gentilhomme), Fabrice Melquiot (Dan dans Tarzan Boy de Fabrice Melquiot), Jean-Luc Revol (Aristomène dans La Princesse d’Elide de Molière, Arlequin dans L’Heureux Stratagème de Marivaux, Trinculo dans La Tempête de Shakespeare, Eusèbe Potasse dans Les Trente Millions de Gladiator de Labiche, et Boabdil dans Al-Andalus), Philippe Calvario (Grand et Petit de Botho Strauss), Marcel Maréchal (d’Artagnan dans Les Trois Mousquetaires, Horace dans L’École des Femmes), Gildas Bourdet (le Presseur dans L’Atelier de Jean Claude Grumberg), Jean- Luc Palies (Carmen la Nouvelle de Louise Doutreligne), Franck Berthier (La Régénération d’Italo Svevo et Dan dans Autour de ma pierre il ne fera pas nuit de Fabrice Melquiot), Laurent Serrano (Zorzetto dans Il Campiello de Goldoni), Gregory Baquet (Les Insolites), Gaël Rabas (La Huppe dans Les Oiseaux d’Aristophane, Mikael Kohlaas de Paul Gadenne et Pinch dans La Comédie des erreurs de Shakespeare) et Guillaume Ravoire (Saltabadil dans Le Roi s’amuse). Il joue aussi dans Trois Semaines après le paradis et Après le paradis d’Israël Horovitz, mis en scène par Ladislas Chollat, en création mondiale. Avec la Compagnie des Petits Champs qu’il codirige depuis 2010, il joue Frontin (L’Épreuve de Marivaux), Sbrigani (Monsieur de Pourceaugnac de Molière), Le Guerrier, Tous les Guerriers (Le Pays Lointain de Jean Luc Lagarce), Zamaria (Une des Dernières Soirées de Carnaval de Goldoni), Le Docteur (Un mois à la Campagne) et Lui (Place de la République) sous la direction de Clément Hervieu-Léger ; et met en scène Yerma et Noces de Sang, deux pièces de Federico Garcia Lorca, Le Voyage en Uruguay de Clément Hervieu-Léger, Ziryab d’après Jesus Greus, Rimbaud l’Africain d’après Rimbaud et Le Voyage de ma vie d’après Flaubert. En dehors de la Compagnie, il met en scène avec Brigitte Lefèvre Les Cahiers de Nijinski d’après Nijinski au Théâtre national de Chaillot. Il met aussi en scène À la recherche du Lys et plus récemment Andando-Lorca 1936, tout deux d’après Garcia Lorca. Il est également professeur de théâtre à l’École de Danse de l’Opéra national de Paris. Il est Chevalier des Arts et des Lettres.

Carte Carreau

20€ / Année

10% de réduction sur toutes les activités associatives sportives et artistiques annuelles


1 cours d’essai de sport gratuit
50% de réduction sur les spectacles (hors tarification spéciale)
Gratuité pour les séances du Cinéclub
10% de réduction au bar du Carreau
Possibilité de reporter votre place sur une autre date du même spectacle

Vous pourriez également aimer

7 juin au 18 juin
Horaires à venir

Festival : Danse, Musique, Théâtre

Sur les bancs du Carreau 2024

22 juin au 23 juin
15h

Spectacle : Danse, Musique

Behind the line

2 mai au 5 mai

Salon : Art contemporain

Salon Solid'Art 2024