Mascarades

Betty Tchomanga

Un solo de Betty Tchomanga à la transe magnétique et à la pulsation exutoire autour de la déesse africaine Mami Wata !

Date(s)
Vendredi 25 novembre à 14h30 et samedi 26 novembre 2022 à 19h30
Lieu(x)
Salle de spectacle
Tarif(s)
Tarif A : plein 20€ / réduit 15€ / demi-tarif 10€
Durée
45 min
Réserver

Ce solo de Betty Tchomanga invoque la divinité du panthéon Vaudou Mami Wata, monstre des eaux troubles. Animée par une pulsation irrépressible, elle saute sans s’arrêter pour faire surgir une multiplicité de présences aussi désirables qu’inquiétantes.

Betty Tchomanga déploie une danse intense à travers une recherche fouillée, qui touche à l’écologie et aux questions coloniales. Dans Mascarades, elle incarne Mami Wata, divinité mi-femme, mi-poisson, une sirène sexuelle ambivalente, aussi attirante que dangereuse, qui oscille entre le monde des profondeurs et celui des humains.

Juchée sur une estrade, le corps tâché de peinture noire, la chorégraphe, animée de pulsations frénétiques, quitte progressivement son perchoir. Elle grimace, grogne, et rebondit, pour investir le saut vertical, un motif qui évoque plaisir, désir, animalité – évoquant les mœurs déviantes associées à la déesse – qui devient exutoire, expression d’une force humaine brute.

À travers ce solo à l'énergie magnétique, Betty Tchomanga, insaisissable, fait surgir une multiplicité de présences, aussi sensuelles que menaçantes.

En partenariat avec Danse Dense #lefestival, L’étoile du nord et Les Petites Scènes ouvertes

Spectacle accessible aux personnes malentendantes

Betty Tchomanga

Betty Tchomanga est née en 1989 en Charente-Maritime d’un père camerounais et d’une mère française. Betty prend ses premiers cours de danse moderne jazz et classique à 9 ans. Elle se forme ensuite au Conservatoire de Bordeaux ainsi qu’auprès d’Alain Gonotey Cie Lullaby entre 2004 et 2006. C’est en 2007 que Betty s’oriente plus particulièrement vers la danse contemporaine lorsqu'elle intègre la Formation d’artiste chorégraphique du Centre National de Danse Contemporaine d’Angers (CNDC) sous la direction d’Emmanuelle Huynh. En parallèle, Betty poursuit des études littéraires à l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle jusqu’en 2014 où elle obtient un master 2 en lettres modernes. Elle termine la formation au CNDC d’Angers en 2009 et débute en même temps sa carrière d’interprète auprès d’Emmanuelle Huynh (Cribles, Augures) et Alain Buffard (Tout va bien).

Par la suite, Betty Tchomanga multiplie les expériences d’interprète pour des chorégraphes aux esthétiques diverses : Raphaëlle Delaunay (Bitter Sugar), Fanny de Chaillé (Passage à l’acte), Gaël Sesboüé (Grammes), Éléonore Didier (Moi, mes copines, à l’instant où ça s’arrête), Anne Collod (Le parlement des Invisibles), Herman Diephuis (Clan ; Mix), Nina Santès (Hymen Hymne). Toutefois, son parcours d’interprète sera principalement marqué par la rencontre et collaboration avec Marlene Monteiro Freitas qui commence en 2014 et se poursuit aujourd’hui (D’ivoire et chair, les statues souffrent aussi ; Bacchantes, prélude pour une purge). D’autres expériences viennent nourrir sa pratique d’artiste interprète. Notamment des performances pour le plasticien Alex Ceccetti et un premier rôle dans Secteur IX B, un film de Mathieu K. Abonnenc présenté à la biennale de Venise 2015.

Par ailleurs, depuis sa sortie de l’école du CNDC d’Angers en 2009, Betty Tchomanga n’a jamais dissocié sa pratique d’interprète d’une pratique d’auteure. Cette dernière prendra différentes formes : en 2012 elle signe –A– ou il a surement peur de l’eau le poisson en collaboration avec le musicien Romain Mercier ; puis en 2013, elle crée un spectacle in situ intitulé Le Rivage en collaboration avec Oriane Déchery et Jérôme Andrieu.

En 2016, Betty Tchomanga intègre l’Association Lola Gatt Productions chorégraphiques implantée à Brest en tant que chorégraphe associée avec Gaël Sesboüé et Marie-Laure Caradec. La même année, elle chorégraphie et met en scène Madame, une pièce pour trois interprètes. Aujourd'hui, ses deux dernières créations Mascarades (2020) et Leçons de Ténèbres (2022) sont en tournée.

Carte Carreau

20€ / Année

10% de réduction sur toutes les activités associatives sportives et artistiques annuelles pour la saison 2022-2023


50% de réduction sur les spectacles en réservant quand vous le souhaitez (hors tarification spéciale).
1 cours d’essai de sport gratuit.
10% de réduction au bar du Carreau.
Possibilité de reporter votre place sur une autre date du même spectacle.

Vous pourriez également aimer

21 octobre au 23 octobre

Salon : Art contemporain

Also Known as Africa (AKAA) 2022

22 mars au 23 mars
19h30 et 14h30

Spectacle : Danse

Bouillir le vide, un récital

24 mai au 25 mai
19h30

Spectacle : Danse

Jour futur