Aberration

Cie L'Anthracite / Emmanuel Eggermont

Solo dansé d’une extrême précision, "Aberration" est d’une beauté plastique saisissante.

Date(s)
Mercredi 18 et jeudi 19 mai 2022 à 19h30
Lieu(x)
Salle de spectacle
Tarif(s)
Tarif A : plein 20€ / réduit 15€ / demi-tarif 10€
Durée
55 min
Réserver

« Aberration » s’inscrit dans l’étude chromatique commencée en 2017. Cet égarement chorégraphique offre cette fois-ci la possibilité de redéfinir la forme et la couleur en commençant par questionner le blanc, ce « rien avant tout commencement » qui, comme le dit aussi Kandinsky, « regorge de possibilités vivantes ».

Corps blanc sur fond blanc. Parmi des objets blancs, sur un tapis blanc, un homme vêtu de blanc influe sur son environnement, y évolue, y danse... Le paysage monochromatique ouvre alors un étonnant nuancier de sensations.

L’univers pictural, au sein duquel les tableaux mouvants mêlent matières dansées et chorégraphie du décor, s’appuie ici sur la notion d’aberration d’optique, laquelle provoque des déformations géométriques et chromatiques qui enrichissent la perception de l’image recomposée. À ces impressions hypnotiques et persistances rétiniennes se conjugue une création musicale captivante, une électro harmonique aux accents baroques, la pureté de l’orgue s’habillant si bien de blanc...

Aberration est au-delà d’un solo doublé d’une installation, tant les textures sonores et plastiques - le papier, le métal, le tissu - tant la création lumière, dotée de diverses sources : projecteurs, leds, réflecteurs, sont autant d’interprètes, au même titre que le danseur, au sens de vecteurs d’interprétation de tout ce blanc. Fragmentaire et liée, la structure chorégraphique sous-tend une danse qui, par son éclectisme, de la plus minimale à la plus expressionniste, nous rappelle que le blanc est le spectre de la lumière de toutes les couleurs.

La divagation chorégraphique d’Emmanuel Eggermont invite ainsi chaque spectateur à déceler les multiples nuances qui habitent le champ chromatique du blanc et à y projeter tout un panel de visions et de couleurs fantasmées.

Pour aller plus loin sur le processus de création du spectacle, lire l'entretien d'Emmanuel Eggermont accordé à maculture.fr ici.

Ce solo est une œuvre extrêmement plastique où le chorégraphe-interprète se métamorphose sans cesse, endossant des identités fictionnelles et imaginaires.
Transfuge
Aussi plasticien que chorégraphe, Emmanuel Eggermont y décline "ce rien avant tout commencement" qui "regorge de possibillités vivantes" comme le dit Kandinsky. Jeune homme "encapuché", nonne à cornette, il égrène avec le talent qu'on lui connaît les métamorphoses, joue des matières -poudre, métal, papier, tissu, lumière - comme de nos émotions et de nos imaginaires.
La Terrasse
Danseur subtil à l'esthétique graphique fascinante, Emmanuel Eggermont déploie des pièces sophistiquées avec une pointe d'humour.
Trois couleurs

Videobox

Emmanuel Eggermont choisit de présenter les œuvres vidéo des artistes Jihyé Jung, Élise Vandewalle, Jean-Baptiste Lenglet et Diogo Pimentão, dans l’espace Videobox du mercredi 18 mai au samedi 4 juin 2022 en accès libre. Visite commentée les mercredi 18 et jeudi 19 mai à 18h30.
Videobox est un espace permanent dédié à l'art vidéo, situé dans le vestiaire 9 du Carreau du Temple au niveau -1. Découvrir l'espace

Carte Carreau

20€ / Année

10% de réduction sur toutes les activités associatives sportives et artistiques annuelles


1 cours d’essai de sport gratuit
50% de réduction sur les spectacles (hors tarification spéciale)
Gratuité pour les séances du Cinéclub
10% de réduction au bar du Carreau
Possibilité de reporter votre place sur une autre date du même spectacle

Vous pourriez également aimer

8 mars
19h

Débat / Rencontre : Féminisme, Sport

Bonnes joueuses #5

24 avril au 25 avril
19h30

Spectacle : Danse

6.58: Manifesto

13 mars
14h30

Concert : Musique

Emmaüs Solidarité fête ses 70 ans